louis vuitton paris1 Vuitton ferme ses magasins parisiens plus tôt

Dès son ouverture à 10 heures, des flots de touristes, souvent asiatiques, se pressent dans la boutique Louis Vuitton des Champs-Elysées à Paris et se prennent en photo devant la prestigieuse enseigne les bras chargés de sacs.

Mais jusqu’à fin novembre, le lieu fermera plus tôt. « Nous fermons ici à 19 heures au lieu de 20, et à 18 au lieu de 19 dans les autres magasins parisiens », indique une vendeuse à l’entrée de la boutique phare du maroquinier de luxe.

La griffe, filiale du géant du luxe LVMH, modifie ses horaires pour se prémunir contre tout risque de rupture de stocks avant Noël.

Les enseignes situées dans les grands magasins ne sont pas concernées.

louis vuitton chine magasin Vuitton ferme ses magasins parisiens plus tôt

Le secteur du luxe a connu cette année une reprise fulgurante, comme en atteste le bénéfice de LVMH, qui a bondi de 53% au premier semestre. Sur cette période, Vuitton a enregistré « une croissance à deux chiffres de ses ventes ».

Le numéro deux mondial du luxe, le suisse Richemont (Cartier…), n’est pas en reste, avec une hausse des ventes de 37% entre avril et août. Le français Hermès affiche lui un chiffre d’affaires en progression de 22,8% sur six mois.

La reprise économique, la baisse de l’euro ou encore la force du yen ont dopé la demande, jusqu’à prendre Vuitton de court et le conduire à fermer plus tôt, décision rarissime dans le milieu du luxe.

« J’adore Vuitton depuis 30 ans, ce sont des produits qui ne vieillissent pas, et comme l’euro est faible par rapport au yen, l’achat est avantageux », raconte Yukie, une Japonaise de Yokohama.

Responsable de l’Observatoire économique du tourisme parisien, Thomas Deschamps évoque une « fringale de ne plus se serrer la ceinture et de retrouver ce bonheur de faire du shopping » après la crise, pour les Japonais en particulier.

Après un été 2009 affecté par la crise, les touristes étrangers, notamment les clientèles des pays émergents, friandes de luxe, ont fait leur grand retour à Paris.

« Deux portefeuilles, 900 euros: c’est moins cher ici! », dit un trentenaire originaire de Singapour en désignant ses achats. « J’ai acheté un sac à 800 euros. Je l’aurais sans doute payé le double en Chine, et puis la détaxe est très avantageuse », sourit Leong, un jeune Chinois.

« Ces sacs sont à la mode au Caire, mais on n’en trouve pas sur place », ajoute une touriste égyptienne venue pour la première fois à Paris.

Des prix souvent moins chers qu’à l’étranger, un souvenir emblématique de Paris ou la fameuse détaxe, qui accorde aux étrangers (hors Union européenne) une ristourne d’environ 12% dès 175 euros d’achat par jour et par magasin, font selon les touristes le succès des produits « LV ».

Les ateliers de Vuitton fonctionnent à flux tendu sur ses onze sites français, qui fabriquent la quasi-totalité de la maroquinerie de la marque. Pour tenter de suivre les ventes, la griffe a pourtant embauché 320 maroquiniers en un an. Elle doit ouvrir un douzième site dans la Drôme à la fin du premier semestre 2011.

Si la forte demande de cette année surprend Vuitton, la marque a depuis longtemps imposé un quota à ses clients pour préserver ses stocks et se prémunir contre la contrebande: deux articles en cuir par personne au maximum, ce qui pousse certains étrangers à démarcher les passants et leur demander, parfois contre rémunération, de compléter leurs achats.

« On nous a dit: deux articles maximum », raconte Jane, venue du New Jersey, à sa sortie de la boutique des Champs-Elysées. « Je vais essayer le magasin des Galeries Lafayette pour voir si je peux y acheter davantage ».

Source: AFPrelaxnews

louis vuitton champs Vuitton ferme ses magasins parisiens plus tôt